LA COMMEMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918 SOUS LE SIGNE DE LA JEUNESSE

Publié le 28 novembre 2021

LA COMMEMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918 SOUS LE SIGNE DE LA JEUNESSE

Partager sur

Lien

Lien copié

Officiels, représentants des associations patriotiques, militaires, sapeurs pompiers, enfants des écoles et lycéens, membres du Conseil Municipal des Enfants, et Taillanais, étaient réunis devant le Monument aux Morts le jeudi 11 novembre, afin de célébrer le 103ème anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale 1914-1918.

Sous la houlette d’Hervé WALCZAK, Président de la section UNC du Taillan-Médoc et maître de cérémonie, hommage a été rendu aux victimes de la Grande Guerre et à tous les soldats « Morts pour la France » des conflits anciens et actuels.

Au cours de cette commémoration, le Lieutenant-Colonel Dominique MERLET a remis la croix du combattant et la médaille de reconnaissance de la nation avec agrafe « opérations extérieures » à Alain LORAUX et Alain STEFANINI.

Cette cérémonie a été placée, de manière significative, sous le signe de la transmission et de la jeunesse, avec la participation active des élèves d’une classe de CM2 et la lecture par Maxime Berrié, élève de 1ère du lycée Sud-Médoc, d’un texte de sa composition et qui ému toute l’assistance :

« Nous n’avons pas besoin de les sentir près de nous. Nous n’avons pas besoin de les voir près de nous. Nous n’avons pas besoin de les entendre près de nous. Non, nous n’avons pas besoin de tout cela pour leur accorder notre plus grande admiration, et le plus profond respect. Ces enfants, ces jeunes, ces hommes ont donné leur âme pour la France, pour la patrie. Pour nous donner la paix, ils ont fait la guerre. Il n’y a rien de plus brave que de se livrer à la mort, consciemment, sans être certain que cela sera bénéfique. Grâce à eux, nous avons aujourd’hui déposé les canons pour les remplacer par les roses. Nous avons aujourd’hui déposé les grenades pour les remplacer par les bouquets. Certains de ces hommes n’ont pas pu sentir le doux parfum de leur vie, même ceux à la fleur de l’âge.

C’est pourquoi aujourd’hui nous nous réunissons ici même. Continuons d’arroser, en rendant hommage, pour faire éclore la fleur de la citoyenneté, du patriotisme, afin que cette fleur qui germe depuis plus d’un siècle, ne puisse jamais faner. Nous avons, certes, remporté la victoire, mais nous avons aussi perdu, la France a perdu ses enfants. Toutefois, ces pertes n’ont pas été vaines, car elles nous ont amené jusqu’ici, en paix ».

Plus d'informations sur COMITE D'ENTENTE DES ANCIENS COMBATTANTS DU TAILLAN-MEDOC ?

Visiter son espace

Le contenu de cet article est rédigé sous la responsabilité de COMITE D'ENTENTE DES ANCIENS COMBATTANTS DU TAILLAN-MEDOC

Annonces locales